- 30 Juin 2015 - "Leur coeur qui déborde d'amour et leurs yeux emplis de fatigue"

 

Quelques mois après, après notre rencontre L. et moi, après avoir trépigné, après l'avoir pensée, avoir l'avoir aimée de loin.. On y est. Bordeaux. Eux. Les longs mois d'attente, de doutes, d'espoir pour un si joli résultat. Si doux. Si beau. Si pur. Si, si, si...

Un appartement joli, joli, en famille. Les retrouver, des larmes au coin des souvenirs, la joie sur nos visages. Enfin. Nous y sommes. On est là.

Et laisser les silences s'installer sans en être offensés, se regarder et se dire en pensée qu'on va s'aimer, toute la vie. Leur dire que partout, tout le temps, dans les épreuves, l'acharnement, les jolies choses ou les pires cauchemards, on sera fidèles aux coeurs.

Laisser crier nos êtres en silence, conserver la pudeur de nos mots, rêver à leur futur plus beau.

On y est. Drôle de prise de conscience, que de se retrouver ensemble et de voir qu'on a poussé. On a grandi. On est ensemble, toujours.

C'est fort, si fort. Et puis se nourrir de chaque instant, parce-que la plus petite parcelle de ces souvenirs seront gravés. Les mimiques de L., l'admiration de C., la fierté de A.

Au delà de notre cercle, de nos sentiments, de nos amours, se remplir de chaque vue, prendre des photos avec l'esprit. Les grands boulevards, les petites épiceries, la vue des toits. Le ciel bleu, bleu, bleu à s'en faire mal aux yeux.

 

Ah .. Bordeaux.

 

 

Parenthèse Bordelaise, au coin de leurs coeurs
Parenthèse Bordelaise, au coin de leurs coeursParenthèse Bordelaise, au coin de leurs coeurs
Parenthèse Bordelaise, au coin de leurs coeurs
Retour à l'accueil